Forum consacré aux Aquariums biotopes Amazoniens et Amérique du Sud
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 voyage,voyage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eidge 54

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 62
Localisation : MONTROUGE ILE DE FRANCE

MessageSujet: voyage,voyage !   Sam 4 Oct - 17:17

bonjour a vous ,

L’histoire commence, quand l’aquariophile voyage léger.

Ce qui va suivre, vous pouvez prendre une partie ou tout.

Mais jusqu’où peut-on faire confiance à ces aventuriers ?

Pour vivre l’aventure avec le moins de risque possible.

Dans le reste du monde, cette aventure est bénéfique.

Aventure Voyage aquariophile ou expédition !

Mais qu’est-ce qui justifie cela en aquariophilie.

Voyage plaisirs et découvertes.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸ `•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸ `•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>

Voyage, Voyage….plaisirs et découvertes.

Tout pour éviter, le beur-nout, en ces temps où tout n’est que restriction, eh bien laissez-vous emporter par l’indolence de l’Asie ou de la stupeur de l’Amazonie.

La passion :

Provient du latin patior, pati, et homonyme grec pathos, signifiant la souffrance, le supplice, état de celui qui subit, passivité. Elle est différente des connotations actuelles populaires de la passion qui sont associées à la romance et qui la font généralement voir en tant qu'émotion de joie. La notion philosophique, en contraste, est identifié par des états émotionnels biologiquement perçus comme la colère, la luxure ou autres des sept péchés capitaux. (S2)

La passion avec ses synonymes comme, l’admiration, adoration, adulation, affection, amour, appétit, attachement, béguin, délire, engouement, exaltation, fanatisme, fièvre, flamme, fureur, goût, idolâtrie, intérêt, ivresse, penchant, rage, toquade, vocation. Etc... (S3).

Mais quand est-il en aquariophilie, lorsque les sentiments se transforment en voyageur. Peut-on parler de passion. Dans votre entourage avez-vous des passionnés? .
Être aquariophile, et assouvir une passion par la découverte du biotope, de ceux que l’on élève et que l’on soigne depuis tant et tant d’années. C’est une décision qui se réfléchit et qui se mûrit, longtemps à l’avance, pour se concrétiser le moment opportun.

Cela ne suscite et ne concerne que quelques-uns d’entre vous. Vous représentez l’exception, dans un hobby ou franchir le pas de plusieurs milliers de km n’est pas à la portée de tout le monde.

Tout d’abord, il est préférable de marivauder sur les sites aquariophiles, dans les clubs, les agences de voyages, les tours operator, pour voir de quoi il en retourne, sur ces escapades aquariophiles, le sujet est quelque peu tabou, et ne suscite pas l’attrait général d’un public, ne comprenant pas toujours la démarche de se fondre dans l’ambiance et l’atmosphère amazonienne. (S1酒店).

Voyons les différents aspects, et par qui on pourrait concrétiser un rêve.

Ces expéditions organisées par des scientifiques, ni pensez même pas, le milieu des chercheurs et des professionnels, préfèrent se passer de vous, tout simplement. Emmenez des amateurs si confirmés soit-il, ne leur convient pas du tout, mais alors pas du tout !
(On a l’impression de marcher sur leur plate-bande).
(Seul l’Ibama en amazonie nous a demandé notre avoir sur la disparition de poissons dans certains endroits que l’on fréquente depuis plusieurs années et qui nous sont familiers.
Les voyages organisés par des sponsors aquariophiles, genre Tétra, JBL etc.. Les places sont très, très limités, et bien souvent lorsque l’information arrive jusqu’à vous, c’est que vous l’avez vu dans un publi-reportage qui vous a mis l’eau à la bouche.
Bon mais alors mon voyage, mon expédition. Il reste encore des solutions, comme contacter Heiko Bleher, grand voyageur, et infatigable globe-trotter. (la négociation sera à la hauteur de votre demande !.

Ou tiens aquariomania qui peuvent vous emmener là-bas tout là-bas en Amazonie sur le rio napo, ou le rio de votre choix depuis Iquitos, en Amazonie péruvienne, tout proche de la frontière colombienne. Un voyage des plus dépaysants, car il n’y a pas que l’aspect aquariophile, les paysages grandioses, les levers et les couchers de soleil, les rencontres avec les communautés indiennes, dont vous ne serez pas insensibles. L’aventure humaine dans toute Sa Grandeur, la vie à bord en compagnie, d’autres aquariophiles comme vous, et qui ont soif d’aventures. Dormir en hamac sous un ciel étoilé, a rêvassé de vos prochaines découvertes. Écouter et découvrir les bruits de la forêt. Découvrir la nourriture, et les boissons locales. (S1酒店).

Et puis prendre des photos, ou des vidéos, même si vous n’êtes pas un professionnel du sujet, dans le groupe qui se constitue à bord des liens se créer, de façon à pouvoir échanger vos données, pour les partager ensuite sur vos clubs, ou sur internet. Des souvenirs inoubliables car ce type d’expédition, ne se pratique pas tous les jours. Et puis à bord du selva viva, le commissaire du bord est un grand spécialiste en aquariophilie, puisqu’il est à même de vous donner pratiquement tous les noms des poissons avec les desideratas de chacun. Une prouesse due à un niveau de culture exceptionnelle. Avec des soirées animées, voir des projections de diaporamas ou de films autour d’un verre dans le carré des passagers .Un moment, tout simplement délicieux. Nous touchons le point fort des connaissances et l’échange entre aquariophiles, voulant vérifier et comprendre le biotope dans toute sa splendeur. Le must.

Il reste cependant des solutions dont une que je ne vous recommande pas particulièrement surtout si vous êtes seul et que c’est votre premier grand voyage. Que vous voulez faire de votre côté pour des raisons économiques, en voulant rogner un maximum sur le budget. Je vous le décommande fortement, mais vous restez libre de votre choix et de votre attitude.

Enfin, la solution ultime, le réseau des copains aquariophiles, qui peuvent vous proposer une escapade avec eux, moyennant, le partage des frais.

Mais aussi le partage des approvisionnements, du marché, de la cuisine, des choix sur les diverses expéditions à mettre en œuvre en fonction des opportunités qui s’offrent à nous. Il faut savoir qu’en amazonie si vous décidez de partir le lundi ce n’est pas sûr que votre guide soit prêt à bouger ce jour-là et quelques fois il nous faut attendre plusieurs les jours, tanker dans notre chiaccarra peaufiner le matériel, qui lui non plus n’est pas à négliger. Car il sera mis à rude épreuve. ça je peux vous le confirmer, surtout si vous confier votre appareil a un Indien, qui peut tenir sous l’eau à attendre que le poisson montre le bout de ses nageoires. (S1酒店).

Voilà pour vous dresser les différentes solutions en vous mettant en garde de ne jamais vous aventurer seul dans ce genre d’aventure. Vous jouez dans la cour amazonienne, et se perdre en forêt, là n’est pas la forêt de Compiègne, ou de Lyons la forêt. Je ne vous parle même pas des bestioles de toutes sortes. On ne triche pas avec l’Amazonie. Vous voilà prévenu.

Bon, vous êtes décidé, prévoir un budget à la hauteur de vos prétentions et du temps que vous voulez y passer.

Entre 20 jours et 3 mois, il y a une différence, mais des postes de dépenses sont inéluctables, incontournables comme, le transport (l’avion), l’hébergement, la nourriture, les expéditions, (bateau), les services, le guide), les divers (achat en village) etc…donc pour faire court la fourchette va aller de 200 à 3000, voir jusqu’à 6000 euros.
(J’ouvre ici une réflexion pour ceux qui veulent compléter un budget un peu court. Voici des pistes concernant cette façon d’arriver à votre fin, sans garanti toutefois, sauf si votre projet est bien monté et persuasif, et convaincant. (S1酒店).

Vous connaissez peut-être des gens riches qui sont prêts à financer votre voyage. Vous en avez de la chance ! (Mamie, Papi, le cousin etc…

Plus sérieusement, vous pouvez demander aux gens (des amis, votre famille) qui sont autour de vous de façon à aider à financer votre séjour.


Les collectivités locales :

Vous pouvez contacter la mairie de votre commune, le conseil de votre département ou de votre région. Peut-être, ont-ils prévu des budgets pour financer des projets culturels ? On ne sait jamais, tout peut arriver.

Les établissements publics :

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’école ou de la faculté dans laquelle vous êtes inscrits.

Le Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) finance, aussi, des projets culturels, tout comme les Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS). Alors étudiants voyageurs, type aquariophile n’hésitez pas à faire appel à eux.
Les entreprises :
Toutes les grandes entreprises investissent dans des projets culturels qui leur ressemblent, et dans lesquels elles croient.
Consultez les sites internet des grandes entreprises. Toutes ou presque toutes ont une rubrique « mécénat » ou « parrainage ». Contactez-les si votre projet est en accord avec ce qu’elles recherchent.

Demander, ou solliciter des mécènes, cela peut se présenter sous divers formes, bien sûr en tête, la prestation financière, elle peut être sous forme des subventions, ou en version cotisations, plus étonnant encore ,cela peut être en matériels, (ex pour votre appareil photo ou votre caméscope) ou en marchandises, voir en biens.( de grands commerces sont prêts à faire des efforts depuis une réduction de 10%, jusqu’à l’offre totale.

Enfin pour divertir cette demande particulière, cela peut être des prestations sous forme de compétences dans l’accompagnement sur le montage de votre projet.
(Fnac, poisson d’or, Tetra, Eheim, Aqua medic, Sera, Bio digest, Tunze, JBL, Nature et découverte, Canon, Minolta, leica, décathlon, au vieux campeur, Truffaut, Tam, Tap, voir des laboratoires etc…(S1酒店).

(Pour ex-10% sur un billet d’avion, ce n’est pas négligeable).

Tout est dit, sur des pistes que vous ne pas soupçonner. A partir de là, c’est votre talent et votre pouvoir de persuasion qui doit faire la différence. Rien n’est impossible.
Si après tout cela vous n’arrivez pas à boucler votre budget, passez à autre chose.

Dans d’autre domaines des jeunes font sponsoriser leur mariage, par divers intervenants.

A moins d’un an, il est souhaitable d’avoir arrêté votre projet, à moins de vous rattacher à un groupe qui va vous simplifier les démarches et vous emmenez au bout de vos rêves. En version de votre choix si c’est un groupe constitué par une agence ou un tour operator, il ne vous restera plus que de vous enquérir du programme, qui vous est proposé et de payer.

Pour toutes les autres solutions, on cherche un billet d’avion, a concorder avec ses copains, ou ses compagnons, et là les difficultés commencent à synchroniser tout le monde, mais rien n’est impossible, et les différences de prix sur votre budget, se joue déjà sur un gros poste comme celui-là. De 500 euros pour Singapour, Kuala Lumpur, à 850 à 1000 euros pour l’Amazonie.et encore avec des escales à qui mieux mieux. Ou en plus de 10 ans de baroud- âge, les compagnies d’Amérique du sud, nous ont fait parcourir le brésil de long en large, avec des escales des plus fantaisistes, comme partir de Santarém à 6 h du matin pour attendre à Rio plus de 13 heures etc. Il faut prendre son mal en patience, et savoir que l’on est plus en Europe, ou encore à Iquitos, ou l’on doit prendre une correspondance, et où on nous refuse l’accès à plus d’une heure du vol. Avec pour conséquences plus de 14 heures de retard à l’arrivée. Je ne vous parle même pas des bagages qui sont à 2 ou 3 jours de retard, sauf qu’en amazonie sur le tarmac la température monte très vite et très haut.
Et en tenue d’européen, on est vite mal à l’aise. Alors voyageons Léger, en 20 ans nos bagages sont passés de 35 kg à moins de 10 kg pour certain, qui ont un sac en toile de parachute.

En règle générale, plus vous réservez tôt, plus le prix sera bas. Un conseil toutefois, ne consultez pas sur votre ordinateur à la maison car les prix enflent, très rapidement comme par hasard, enfin dernier point non négligeable. Prenez votre billet la nuit entre 3 et 5 h du matin, les économies sont très alléchantes, cela vaut le coup de s’investir pour un poste ou l’on peut gagner plusieurs centaines d’euros.

Les démarches administratives :

Passeport : le conseil est simple, faite le, le plus tôt possible,

Carnet de vaccination :

Comme dans toutes les régions tropicales, les maladies transmises par les insectes, par l’eau et par les aliments sont fréquentes en Amérique du Sud. Le voyageur devra prendre certaines précautions. La région est également particulièrement frappée par la délinquance et la criminalité. (Genre Rio attention lors d’une escale de ne pas s’aventurer dans un quartier chaud

Vaccins recommandés en Amérique du Sud, par les différents prestataires de voyagistes, ne partez pas à la légère. Cela relève de votre accord, en vous-même.
Le poste vaccins finit par revenir cher, alors groupé certains choix, c’est du possible.

Vaccins usuels : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), coqueluche, rougeole.
Grippe saisonnière : en cas de voyage en groupe.
Hépatite B : en cas de séjour prolongé ou comportant des activités à risque.
Hépatite A ; typhoïde pour les séjours prolongés.

Fièvre jaune : nord et est de la Bolivie, Brésil (sauf extrême est et zone côtière du sud-ouest), Colombie, Équateur, Pérou, Paraguay, Venezuela. Pour les zones côtières (Pacifique) de l’Équateur, de la Colombie et du nord du Pérou, la vaccination contre la fièvre jaune n’est recommandée qu’en cas de séjour prolongé, d’exposition importante aux piqûres de moustiques ou d’impossibilité d’éviter ces piqûres. Néanmoins, il est préférable de se faire vacciner contre la fièvre jaune pour ne pas se retrouver empêché de faire un séjour dans les terres.

Rage : en cas de séjour prolongé ou aventureux.

Prévention du paludisme en Amérique du Sud (hors Bassin Amazonien)

En dehors du bassin amazonien, le risque de paludisme est globalement faible et la résistance des souches aux antipaludiques varie selon les régions. En cas de séjour prolongé avec nuits passées en zones rurales en dehors du Bassin amazonien, les antipaludiques préconisés sont les suivants :

En Bolivie, dans l'est du Paraguay, au Pérou (zone rurale en dessous de 2000 m) et au Venezuela (zone rurale des États d’Amazonas, Anzoátegui, Bolívar, Delta Amacuro) : Nivaquine ;
en Colombie : Nivaquine + Paludrine, Savarine, Nopalu ou Malarone et ses génériques (Atovaquone/Proguanil).
Les prix sur les différentes pharmacies vont du simple au quadruple, voilà encore un poste non négligeable.

Maladies transmises par d’autres animaux.

La rage sévit dans toute la région. Évitez tout contact avec les chiens errants et les animaux sauvages. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous prévoyez un séjour prolongé ou aventureux. ( les chiens errants sont nombreux).

Les rongeurs peuvent également transmettre, par leurs excréments, des fièvres hémorragiques à arénavirus.

En cas de séjour prolongé en zone rurale, évitez de dormir à même le sol dans des maisons anciennes et aérez régulièrement votre habitation.

Autres maladies infectieuses :

Le risque de VIH/Sida et autres IST est élevé au Brésil, surtout dans les grandes villes touristiques et chez les prostituées. Protégez-vous en utilisant des préservatifs.
L’hépatite B est répandue au Brésil et en Colombie. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.
(Moi qui voyage depuis plus de 30 ans j’ai un carnet de vaccinations des plus complets ? rien n’est imposé, tout est suggéré, mais c’est vous qui prenais la décision finale, libre à vous.

Piqûres et morsures :

Vous pouvez rencontrer certains animaux dangereux, en particulier en zone rurale : serpents, araignées, scorpions, grenouilles venimeuses, chauves-souris agressives, etc.
Pas ou très peu de balades nocturnes, sinon dument accompagné, pour éviter le pire !.
(Pour information sur une pêche de nuit henry et moi avons été la proie des taons, une expérience à ne pas retenter).

Des requins sont présents sur les côtes du Venezuela et du Pérou (attention également aux méduses dans ce pays).

(Les méduses oui aussi en Malaisie où nous étions descendu dans un hôtel très confortable dédaignant la piscine pourtant d’une taille respectable, eh bien les méduses par centaines ont eu raison de nous, pour finir notre baignade dans la piscine !).

Restez vigilant ;

Des épidémies de méningite à méningocoques sévissent parfois dans le Nordeste au Brésil, en particulier dans les régions arides pendant la saison sèche. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin, en cas de séjour prolongé au contact de la population locale.

La forte pollution atmosphérique à Lima peut gêner les personnes souffrant de troubles respiratoires. (effectivement lima est assez pollué, et porte à gène pour la respiration).
Des mines antipersonnel restent enfouies à la frontière entre le Pérou et le Chili (régions de Junin et Huancavelica). Renseignez-vous sur place.
La mer est dangereuse sur le littoral péruvien : les courants sont forts et les lames de fond fréquentes. (Le pacifique à cet endroit est plutôt vif et je vous conseille fortement de respecter les conseils.

Voilà pour la partie médicamenteuse de votre séjour, cela ne retire en rien vos traitements habituels si vous en possédez, je vous passe la partie bobologie.
Un petit clin d’oeil à nos moustiques de tous poils, l’Amazonie n’est pas en reste et il vaut mieux être prévoyant.

(Voici le genre d’aventure bénigne au départ, qui m’est arrivé. Le caboteur sur lequel je dormais tous les soirs installé dans mon hamac sous une nuit étoilée, jusque-là tout va bien sauf que ce Jour-là, nous nous étions amarré sous un arbre qui ployait ses branches sur le bateau, et après m’être bien installé je me suis endormi en laissant dépasser une jambe hors de mon hamac .ce fut un régal pour les moustiques de tous poils. Plus de 300 minis-piqures, avec pour conséquence une jambe qui a doublé de volume dans l’avion du retour, et 15 jours d’arrêt, et un passage à l’hôpital curie dans le service tropical.il faut le savoir !!.

Donc ne pas négligez le traitement antipaludéen.

Une crème de bronzage indice 50, en dessous, cela ne serre presque à rien. Le soleiltape en Amazonie entre deux nuages. Il peut faire très beau, quand un orage violent peut survenir, cela ne dure pas longtemps, mais cela n’a rien à voir à ici en Europe à découvrir absolument !

En Amazonie il fait nuit de bonheur, vous n’avez pas besoin de montre, c’est l’ombre sur les arbres qui vous indique l’heure. (S1酒店).

J- 30 : Constitution de votre sac de voyage ;

Une couverture très légère car les nuits sont fraîches vers 4 h du matin (28° ou moins) un hamac de poche trouvable sur place et a des prix défiant toute concurrence. Shorts et tee shorts, en nombre très limité et en tissus lavables et infroissables?, maillot de bain, c’est l’essentiel de votre tenue, 3 ou 4 au maximum et referme au niveau des jambes pour éviter la remontée des candirus’ qui pourrait finir dans votre urètre’ ceci est une précaution, interdiction d’uriner dans l’eau, sinon gare à cet intrus.

Matériels :

Un sac à dos léger, pour partir en expédition et de façon à être le plus autonome, car après le bateau on finira sur des pekes-peckes ou des pirogues ou il y aura peu de places. Trousse de toilette au stricte minimum, une tenue de rechange, pour laisser la place au matériel de prise de vues, batteries diverses car là où nous allons on ne pourra plus recharger, donc prévoir une autonomie de plusieurs jours jumelles, lampes de poche en version mini, GPS, cata-dine etc…
(La recharge des batteries se fera à la chiccarra a notre retour ou sur le bateau si l’on part pour 10 jours) un visionnage des rushs se fera également à ce moment, en soirées.
Il est possible d’emmener dans un sac plastique quelques vêtements que vous pourrez offrir dans des communautés indiennes, le moment de faire votre BA, en direct ! (S1酒店).

En route pour l’aventure : profiter pleinement de votre séjour : du matériel simple et robuste, et si vous pouvez pour la partie photos/vidéo, prévoir de mettre le tout dans un sac étanche ou une mallette (discrète) voyageant avec vous, tant en avion que sur les bateaux dans votre hamac pour plus de sécurité. (Un sac de sport en version étanche est un plus).

Dépaysement garanti dans un milieu hostile que vous apprendrez à dompter et à gérer. Vous ne reviendrez plus comme avant. Avec un détachement de toute cette consommation d’européen, pour adopter une vie simple et essentielle. Un retour aux sources qui fait du bien, dans un monde qui s’emballe autours de nous. Votre instinct reprendra le dessus, pour repartir plus fort vers cette civilisation qui vous a vus naitre, et qui vous aspire, malgré tout.

Je reste à votre disposition pour vous indiquer le meilleur chemin à emprunter depuis les sentiers incas que j’ai foulés, en passant par le selva-viva qui vous attend pour une aventure, pour vous et les copains de votre club ?il n’est pas interdit d’avoir une compagne, ou un hôte avec vous, contemplatif de beaux paysages sauvages. Ou rejoindre un groupe pouvant satisfaire vos envies de découvrir, la faune et la flore d’un igarapé ou d’une cochas.

J’espère avoir apporté la lueur d’espoir qui est en vous de voir l’aquariophilie sous un autre angle, et qui vous décidera de passer du côté des aventuriers plutôt que des observateurs du net, où ils sont légion. (S1酒店).

Une passion est un désir dominant, exclusive, suffisamment puissante pour envahir toute la vie de l’esprit et polariser une existence sur un seul objet. En dehors de l’intérêt porté à l’objet passionnel plus rien n’importe. Tout l’univers du passionné converge vers un unique pôle qui le fascine. (S4).

Bien sûr les définitions sur le sujet sont innombrables, comme :
Les Modernes entendent par passion un sentiment ou un désir perverti ou exagéré ou porté à leur plus haut degré d’intensité. (S5).

En-êtes-vous la ?

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸
Conclusion :

Et je n’ai ni l’objet et la prétention, de vous proposer une liste exhaustive dans ce domaine, mais j’essaie d’aider votre version pour être un aventurier des temps modernes car une telle entreprise serait, bien entendu, sans fin,
En version avec du copier/couper décoller/coller/recoller, pour mieux comprendre l’expérience de ceux qui voyagent en aquariophilie, et qui aimeraient vous faire partager cette joie. Je n’ai pas voulu accroître plus scientifiquement un texte déjà largement développer et peut-être difficile à comprendre. Enfin j’espère avoir contribué à votre connaissance.
Peut-être pourrez-vous enfin réaliser, votre propre rêve, car je ne suis qu’un guide dans l’immensité amazonienne que je parcours avec d’autres passionnés, et qui ne demande qu’à être visité dans son écrin naturel.

Toutefois copie autorisée dans un but non lucratif.

Qu’il est facile de répondre par bof ou Lol, sans se salir et de critiquer à qui mieux mieux.
(S1酒店) Eidge 54, propos tenu par mes soins, et issue des innombrables parcours sur le terrain
Ne nous égarons pas dans l’indécis, le but est tout simplement de vous aviser.
Je sais combien les critiques vont bon train pour vous mettre en garde.
Propos avec les addenda d’éclaircissements d’un aquariophile de terrain.

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

Il n’est pas du tout interdit de regimber à cet écrit rédigé pour donner votre point de vue.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º> 酒店 < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸ `•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•

L’homme pense, le cheval pense, le mouton pense, le chien pense, le poisson ne pense pas ! Le poisson est muet et sans expression, le poisson ne pense pas…parce que le poisson sait tout ! C’est lui qui c’est le bien- fondé d’un milieu qu’il vous faut visité pour en avoir toutes les couleurs de l’Amazonie.
je vous y attends, sur les prochaines destinations.

Goran Begovic.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸ `•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.

(S1酒店).propos tenues par mes soins
(S2). http://fr.wikipedia.org/wiki/Passion; (Philosophie)
(S3).http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/passion/
(S4). http://www.philolog.fr/desir-et-passion/
(S5). http://www.cosmovisions.com/passion.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
framen
Admin
avatar

Messages : 600
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 48
Localisation : Bonningues les Calais

MessageSujet: Re: voyage,voyage !   Sam 4 Oct - 19:21

Merci Régis de nous avoir fait rêver à travers ton expérience des voyages en Amazonie.

Comment franchir le pas de notre passion à contempler un petit monde de biotope dans notre salon vers la grande Amazonie peuplé de touts ces animaux incroyables et ces poissons merveilleux.

L'envie d'y aller, d'un retour aux sources avec également la population et le partage prennent vraiment tout leur sens !

_________________
Le plus important en aquariophilie, c'est de respecter la vie et le bien être des espèces aquatiques !  drunken

@+ framen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquafaunabiotope.forumgratuit.org
 
voyage,voyage !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'info pour bien préparer mon voyage.
» Voyage Voyage !
» [voyage] Voyager seule
» preparer un voyage en train avec son chat
» Voyage à Socotra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquafauna Biotopes Amazoniens et Amérique du Sud :: DIVERS :: Les sujets divers-
Sauter vers: