Forum consacré aux Aquariums biotopes Amazoniens et Amérique du Sud
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♂♂ Horde Heroini Cichlasomatine. ♀♀ n°12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eidge 54

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 62
Localisation : MONTROUGE ILE DE FRANCE

MessageSujet: ♂♂ Horde Heroini Cichlasomatine. ♀♀ n°12    Jeu 17 Oct - 7:41

Bonjour à vous,

Les formulations n’auront plus de secrets pour vous, en décryptant cet écrit suivant.
Votre niveau aquariophile en suivant cette saga vous emmène bien loin des clichés.

Un peu de chimie, quelques notions de bases et le tour est joué.



♂♂ Horde Heroini Cichlasomatine. ♀♀
PRESENTATION 12.
Initiation à l’eau.
Téléostéens, se la situent les Discus.
Un peu de chimie, quelques notions de bases.
Pour ceux qui veulent une eau 100% Discus.
Des souches sauvages aux variétés hybrides.
Cette divergence est sans corrélation dans le reste du monde.
Des origines des Symphysodons aux standards du Discus.
Pour ceux qui veulent une eau amazonienne 100% Discus !!!
Connaitre la maestria, un élément primordial en aquariophilie.

La maitrise des paramètres de l’eau est primordiale pour le bien-être de nos Discus !

La maintenance en aquariophilie et plus particulièrement chez les Symphysodons Discus.

L'aquariophilie est un loisir ensorcelant et fécond. Il y a cependant des prudences à prendre.

Abordons maintenant, le classicale de l’aquariophilie de façon simple et permettant à tous d’agir,

Le pH, L’eau osmosée, la dureté, la conductivité, le cycle de l'azote, les nitrites, les nitrates,
Le pouvoir tampon, Le fer, les UV, les phosphates, Les engrais, Du charbon dans le filtre, La Décalcification biogène, et pour finir Un peu de vocabulaire en parlant d'eau. Parlons simplement.
- Acide veut dire qui a un pH inférieur à 7. - Basique veut dire qui a un pH supérieur à 7.

- parler d'eau douce signifie qu'elle est pauvre en sels minéraux dissous donc qu'elle présente un KH, un GH et une conductivité faible.
- parler d'eau alcaline veut dire assez riche en sels minéraux ou dure, et qui présente un KH, GH et conductivité élevé.

Sur notre planète, l’eau est un élément essentiel et indispensable à toute vie. L’eau des mers contient environ 35grammes de sel divers par litre d'eau pure, cette salinité varie légèrement selon les océans mais les eaux sont assez homogènes dans leur composition. Par contre quand on parle d’eau douce, les eaux continentales peuvent avoir des compositions assez variées.
La pluie est composée d’eau presque pure, mais comme elle traverse des sols de compositions très différentes, suivant l’endroit où l’on se trouve, suivant les saisons, la qualité des eaux varie à cause des pluies, de la sécheresse, des traitements chimiques employés en agriculture, des polluants rejetés par les cheminées d’usines…Elle se charge en minéraux, en ruisselant sur des roches, elle s’acidifie et se minéralise plus ou moins selon la qualité du sol.
L’eau de pluie est pure, mais en tombant du ciel elle peut s’acidifier au contact du CO2 atmosphériques. En ruisselant, elle peut traverser des terres acides, comme la terre de Bruyère, ou les feuilles mortes des forêts et elle va s’acidifier en se chargeant de tanins et d’acides humides. Au contraire dans les régions calcaires, l’eau va lessiver les roches et sera plus dure.

Les tests :

Ils nous permettent de connaître les paramètres de l’eau, sa dureté, et son pH, les taux de nitrites, nitrates, phosphate, fer qui sont dissous. En connaissant les qualités de l’eau dont on dispose on peut choisir la population des poissons à placer dans l’aquarium. Si nécessaire, mais plus astreignant, on peut modifier ces paramètres pour les adapter aux exigences des poissons.
Les poissons ont certaines facultés d’adaptation qui leur permettent de vivre (ou survivre…) dans une eau dont le pH ou la dureté ne leur conviennent pas, mais ils sont alors fragilisés, tombent facilement malades et leur espérance de vie est nettement raccourcie.
Il est plus facile d'adapter le choix des poissons à l'eau de son bac, que de vouloir modifier les paramètres de l'eau.
Certains poissons ont besoin d'eau douce et légèrement acide : Néons cardinalis, Scalaires, Discus, Mikrogeophagus ramirezi...d'autres ont besoin d'eau plus dure comme bon nombre de Cichlides africain, les Platys, Xyphos, Molys.

Il peut être intéressant de tester l’eau qui sort du robinet, pour se faire une idée de ses caractéristiques, mais il faut savoir qu’une fois dans l’aquarium, elles se modifient sous l’influence du décor, des plantes, du CO2, de la présence de déchets azotés…

Généralement la simple observation du bac, de la couleur de l’eau et de l’attitude des poissons suffit à déceler les problèmes éventuels et il n’est vraiment pas nécessaire de tester l’eau chaque semaine ni même chaque mois, dans un aquarium qui tourne bien, qui n’est pas surpeuplé et surtout dans lequel on fait des changements d’eau réguliers !
L’achat d’une panoplie complète n’est vraiment pas nécessaire pour débuter. Les premiers tests à acheter sont ceux qui permettent de mesurer la dureté de l’eau, son pH, et les taux de nitrites et nitrates. D’autres tests moins indispensables permettent aussi de contrôler le taux de fer disponible, les phosphates, le taux d’oxygène ou de CO2 dissous…
Le premier contrôle est celui du taux de nitrites qui est nécessaire lors du premier mois qui suit le démarrage d’un nouveau bac, mais dont on ne devrait ensuite plus avoir besoin, une fois le cycle de l’azote bien mis en place.

La surveillance du taux des nitrates est nécessaire si on néglige les changements d’eau : Un taux de 15 à 30 mg/l, est correct, au-delà il faut augmenter la fréquence de l’entretien du bac. Plus de 50mg/l de nitrates provoquent à coup sûr une prolifération d’algues.
Le contrôle à effectuer tous les 2-3 mois est celui de la dureté carbonatée pour s’assurer que les paramètres restent stables. La surveillance de la dureté totale n’est pas très importante.
En cas de problème d’algues par exemple, il peut être intéressant d’acheter un test capable de mesurer les phosphates, qui doivent rester inférieurs à 2mg/L. Si leur taux est trop important, l’emploi d’une résine anti-nitrate a placé dans le filtre est recommandé pour quelques mois.
Si l’on veut mettre en place un bac très planté, il devient alors nécessaire d’injecter du CO2 et de doser finement les engrais, auquel cas les tests qui permettent de mesurer le fer chélaté et le taux de CO2 sont utiles.

La dureté de l'eau :

Connaître la dureté de son eau est très important, plus encore que connaître le pH…pour pouvoir choisir des poissons qui sont capables de vivre dans des bonnes conditions.
Le contrôle de l’équilibre sel-eau dans leur corps est influencé par la dureté. Les poissons qui sont placés dans un milieu qui ne leur convient pas développent un phénomène de stress osmotique qui peut les tuer rapidement.

La dureté de l’eau agit sur la régulation du calcium dans le sang. S'il y a trop de calcium, les poissons d'eau douce produisent une hormone (calcitonine) qui leur permet d'évacuer le surplus. La présence de calciums dans l'eau permet aussi de limiter les pertes d'ions et les entrées d'eau dans le corps du poisson et leur système d'osmoregulation travaillent au ralenti. Puisque l'imperméabilité des cellules est augmentée.
Par contre si l'eau est peu minéralisée, le système d'osmoregulation marche à fond pour que le poisson ne perde pas ses sels minéraux. Chaque type de poisson est donc adapté à une eau bien définie...

La plupart des plantes elles, s'adaptent plus ou moins rapidement à un changement de minéralité, et pour elles la surveillance de la température est plus importante.
La dureté d'une eau correspond à l'ensemble des sels dissous dans l'eau. Il s'agit des hydrogénocarbonates, carbonates, chlorures, sulfates, calcium, magnésium, potassium et sodium. Ces 8 ions représentent 95% des substances dissoutes dans l'eau. D'autres éléments comme le fer, le cuivre, le zinc influencent aussi la dureté de l'eau.
Une eau qui contient beaucoup de composés à base de calcium et de magnésium est une eau dure : 1 º all correspond à 10 mg/l d'oxyde de calcium.
TH (ou dGH Gesamthärte en allemand), Titre Hydrotimétrique, mesure la dureté totale de l'eau. C'est la somme du Kh et des chlorures de Calcium, de Magnésium (et d'autres sels dissous qui ont un rôle assez secondaire).

TAC (ou dGH, Karbonhärteen all), Titre alcalimétrique complet. Le KH mesure la dureté temporaire, les carbonates, bicarbonates et borates ainsi que les silicates qui sont souvent présents en quantité au démarrage des bacs (à cause du sable).
Idéalement la valeur du dGH devrait représenter 70% à 80% du GH, pour obtenir une eau bien équilibrée. La dureté carbonatée ne devrait pas descendre en dessous de 4 degrés (allemands), pour que l'eau garde un pouvoir-tampon suffisant pour éviter les variations du pH. Si on a installé une injection de CO2 réglée par une électrovanne pilotée par un pH-mètre électronique, alors il n'est pas nécessaire de respecter cette valeur minimale.

Parfois les tests indiquent qu'une eau a une dureté carbonatée plus élevée que sa dureté totale ! Ces résultats surprenants sont obtenus lorsqu'il y a dans l'eau qu'on teste, d'autres cations (sodium, potassium...) qui faussent ainsi les résultats. La dureté totale n'est d'ailleurs pas exactement la somme de la dureté calcique et magnésienne. Il existe d'autres ions qu'on ne dose pas précisément comme le strontium... (Et parfois fer et manganèse sous certaines conditions.)
Par exemple, le test dureté totale de Tétra mesure tous les ions positifs de l'eau tandis que le test dureté carbonatée mesure uniquement les carbonates et hydrogénocarbonates. Dans la réalité le TAC ne peut évidemment pas être plus élevé que le TH!

TDS: = (total dissolved solids) autre mesure de la dureté affichée par les appareils vendus aux USA

Empiriquement on peut trouver le GH en divisant le TDS par 18. Ce TDS (norme américaine) tient compte de tous les minéraux présents dans l'eau.

Attention aux maisons où l'eau passe par un adoucisseur ménager qui fonctionne avec du sel. Il faut alors tirer l'eau destinée au bac en amont de l'adoucisseur ou acheter de l'eau osmosé ou de l'eau en bouteille.
Un tel adoucisseur échange les ions calcium et magnésium qui sont dans l'eau de conduite par des ions sodium (du sel). Mais ne modifient pas les carbonates et hydrogénocarbonates (CO3-- et HCO3-). Les 2 nutriments, calcium et surtout magnésium sont donc remplacés en partie par du sodium, qui ne profite pas aux plantes, ce qui cause un certain déséquilibre et des carences dont les algues vont évidemment profiter ! Le sodium n'est pas considéré comme un nutriment pour les végétaux.
Si la dureté de l'eau du bac est trop faible, ça peut provoquer divers symptômes de carences. Les escargots ont du mal à se constituer une coquille et les crevettes muent difficilement. Il semble aussi que "la maladie des trous" qui atteint certains Cichlides sud-américains puisse être causée par des apports en minéraux trop faibles, ainsi que certaines infections dues aux flagellés... (Info non vérifiée à ce jour...)

Si l'eau du bac est très douce, les escargots et crevettes peuvent avoir du mal à vivre, leur coquille devient très mince, friable et blanchâtre, et elles ne parviennent pas à muer correctement. On peut alors placer dans le bac un os de seiche, une heure ou deux, 3 fois par semaine pour qu'ils viennent le râper.
Si la dureté est trop importante, certaines espèces de poissons peuvent souffrir de maladies des reins qui diminuent notablement leur espérance de vie.
1 degré allemand = 1,78 degré français.
1 degré français = 0.56 degrés all.
10 degrés français = 5.6 degrés allemands.
Faites bien attention dans quelle mesure sont indiqués les résultats des tests que vous achetez.....

Comment modifier la dureté ?

Pour baisser le TH.

Utiliser de l'eau de pluie (propre!).
- utiliser de l'eau osmosée ou distillée.
- acheter certaines eaux minérales très douces.
- filtrer sur de la tourbe. Elle libère des acides humiques qui vont réagir avec les hydrogénocarbonates pour donner du CO2. Le pH va donc baisser et le KH baissera aussi un peu.
Pour augmenter le TH :
- mélanger avec de l'eau plus dure, Evian par exemple.
- ajouter du sulfate de calcium ou de magnésium.
- ajouter du calcaire dans le bac, des roches, du sable de marbre, des coquilles d'huîtres, du sable corallien.

Relations GH /KH et pH :

Il n'existe aucune relation directe simple entre le pH et le KH/GH. Il faut faire intervenir un élément "extérieur", le CO2 par exemple ou des tanins pour établir une liaison entre pH et KH. Le gaz carbonique fait varier la dureté, en apportant du carbone. On provoque aussi une variation du KH en apportant du calcium, sous forme de pierres calcaires par ex. Dans certains cas, le pH peut augmenter même avec un KH qui baisse (en eau de mer par ex.).
Mais il y a cependant une certaine corrélation entre dureté et pH. Généralement une eau dure est plutôt alcaline et une eau douce est plutôt acide. Le contraire de cette règle est l'eau des lacs africains, Malawi surtout qui est très alcalin, mais qui a une dureté d'environ 6-7 TH...).

Parfois aussi la dureté carbonatée est supérieure à la dureté totale !! Ceci est dû aux tests qui mesurent les ions des hydrocarbonates de sodium et de potassium, qui participent au tamponnage de l'eau mais qui ne sont généralement pas détectés par les tests qui indiquent la dureté totale. Ceci se vérifie entre autres avec l'eau du lac Tanganyika.
Pour augmenter à la fois le TH et KH, on peut ajouter du carbonate de calcium (CaCO3). Une demi -cuillère à café pour 50 litres d'eau fera augmenter les TH et KH d'environ 3-4 degrés.
Pour faire augmenter le KH sans faire changer le TH, on peut ajouter du bicarbonate de soude (NaHCO3). Une cuillère à café pour 100 litres augmente le KH d'environ 1º-2º. Attention si vous utilisez ces méthodes il faut verser lentement la préparation et pas tout d'un coup et bien surveiller les paramètres du bac. Il suffit souvent de demi-doses pour obtenir des résultats satisfaisants!.

Il existe des produits du commerce pour reminéraliser l'eau osmosée, tels Sera Minéral Salt Pour un dosage "normal" de 5g (une cuillère à café) pour 100 litres, permettant d'obtenir un KH de 0,6°dH: on mesure les quantités suivantes Sodium 4,4mg/l, Potassium 1,4mg/l, Magnésium 1,5mg/l, Calcium 7,8mg/l, Chlorure 15,0mg/l, Hydrocarbonate 13,6mg/l, Sulfate 5,9mg/l.; + oligo-éléments.
Composition des sels minéraux Preis :Chlorure de magnésium 41%, Sulfate de magnésium 34%,Chlorure de calcium 11% ,Chlorure de potassium 6%, Mélange de 70 oligo-éléments 8%, Les "Minéraux Preis pour Discus" ne contient pas de chlorure de sodium.
Il existe aussi GK + KH Bildner de Dupla et le KH Bildner qui se présentent sous la forme de pastilles ou de poudre ou encore Sera KH plus en liquide. Le ROWA-Plus lui se présente sous la forme d'une poudre avec une cuillère de dosage et se dissout très bien.

Autre recette :

Bicarbonate de Sodium, 3 cuillères. NaHCO3, Chlorure de Potassium, 1 kcal, Sulfate de Magnésium
3 c. MgSO4, Chlorure de Calcium, 1 c. CaCl2.
Dans 50 litres d'eau pour obtenir une dureté totale d'environ 350 ppm, une dureté carbonatée d'environ 150 ppm et un pH d'environ 8.5.
L'ajout de bicarbonate de sodium ou d'hydroxyde de sodium en solution de 6% doit être fait lorsque l'eau est acide pour la ramener vers le neutre, mais pas si elle est déjà alcaline car alors on risque des variations de pH dangereux pour les poissons... Cet ajout doit se faire en présence du calcium pour être fonctionnel.
Il faut aussi tenir compte d'un certain rapport entre la dureté calcique et la dureté magnésienne qui est nécessaire à une bonne assimilation du fer par les plantes. Ce rapport est fonction du PH :
- Dans une eau de pH acide (entre 5.5 et 6.Cool le rapport optimal est de 1 à 1. La dureté calcique est égale à la dureté magnésique.
- En PH neutre (7) le rapport doit-être de 3 à 1. La dureté magnésique doit être trois fois plus élevée que la dureté calcique.
- En PH alcalin (entre 7,8 et 8.5) le rapport doit être de 5 à 1. La dureté magnésique doit-être cinq fois plus élevée que la dureté calcique.
La plupart des sels de reminéralisassent de l'eau vendue dans les commerces aquariophiles sont prévus pour le cas d'eau acide et donc présente un rapport de 1 à 1.
Il faut parfois ajouter du magnésium pour obtenir une bonne croissance des plantes; certains engrais du commerce en contiennent une bonne quantité.

Les adoucisseurs d'eau employés dans certains immeubles utilisent la technique d'échange d'ions. Les ions calcium et magnésium sont remplacés par des ions sodium. Les poissons qui préfèrent une eau douce n'aiment pas beaucoup le sodium, et donc on ne devrait pas utiliser de tels appareils en aquariophilie.

La conductivité :

La conductivité de l'eau est sa conductibilité, en d'autres termes sa capacité à conduire l'électricité, cette mesure s'exprime en microsiemens par centimètre carré. Attention, la conductivité ne mesure pas la minéralisation de l'eau, mais juste sa capacité à conduire l'électricité. Tous les ions dans l'eau y participent et pas uniquement les ions minéraux, mais aussi les ions organiques.
La conductivité donne une idée de la dureté de l'eau mais ne permet pas d'en déterminer les différents composants, la quantité des sels minéraux dissolvent influence la conductivité, mais la présence de nitrites, de nitrates, d'ammonium, et d'autres comme tous les sels d'acides organiques, les chlorures, le sodium....la modifie aussi.

Cette mesure permet de déterminer la quantité totale de sels minéraux dissous dans l'eau que l'on appelle le TDS (total dissolver solid) qui lui s'exprime en PPM. (1 PPM = 1 mg/l )
Dans des eaux douces ordinaires : 1ppm est proche de 2µS/cm et pour la dureté 1°f est proche de 20 µS/cm. C’est imprécis mais permet de faire une approximation utile.
Pour convertir les µS / cm en PPM, il faut diviser le résultat par 2 (et pour l'inverse, on multiplie par 2). Si le test affiche 100 µS/cm, cela correspond à 50 PPM de sels minéraux dissous. En simplifiant, 1ppm NaCl = 2µS/cm ; la valeur indiquée en ppm correspond à la quantité de sel (NaCl en général) qu'il faut ajouter à l'eau distillée pour obtenir une conductivité égale à celle mesurée.
Plus la conductivité est basse, plus l'eau est "douce" c'est-à-dire pauvre en sels minéraux.
L'eau osmosée est souvent inférieure à 10µs puisqu'elle est débarrassée de ses sels minéraux.
La seule chose sûre est qu'une conductivité basse signifie que l'eau est douce, mais l'inverse n'est pas valable.
Certains poissons comme les P.altum ou Discus sauvages ont besoin d'une eau très peu minéralisée pour se reproduire et dont on mesure la conductivité en dessous de 100 µS/cm. Dans des valeurs si basses, il faut faire attention au PH, qui risque de monter et redescendre très brutalement,
Vu la faible concentration en sels minéraux. Le KH doit être quasiment immesurable....La maintenance de la plupart des Discus d'élevage se fait entre 200 et 400 µs/cm, selon les espèces.
On emploie un conductimètre pour prendre ces mesures...
Lire un article très complet sur l'eau déminéralisée.

PH : Potentiel Hydrogène.

Il indique la concentration du milieu en ions hydrogène (H+) et hydroxydes (H-).Une eau peut être neutre, acide ou basique, selon la proportion des ions H+ et H-.
En aquariophilie d’eau douce, le pH est généralement compris entre 6,5 et 8. L’échelle des tests va de 1º à 14º, une eau neutre affiche un pH de 7 ; entre 1 et 6.5, l’eau est dit acide, entre 8 et 14 elle est dite basique.
Le pH mesure l'acidité ou l'alcalinité de l’eau.
De 1 à 7 l'eau est acide; à 7 elle est neutre, elle contient autant d'ions hydrogène (Hydroniums) H+ que d’ions hydroxyde 0H- de 7 à 14 elle est basique ou alcaline.
Dans une eau pure, qui a été distillée par exemple, la concentration en ions H+ est équivalente à la concentration des ions OH- et on a donc un pH de 7. Mais parler du pH d'une eau osmosé est peu intéressant car cet est si peu minéralisé qu'elle n'a plus de pouvoir tampon et qu'on peut faire varier le pH simplement en soufflant sur l'eau et en l'acidifiant !
Dans nos bacs d'eau douce, le pH est généralement compris entre 6 et 8.

L’échelle de mesure du pH est logarithmique, c’est-à-dire que l’augmentation d’une unité traduit une concentration dix fois plus élevée en ions hydrogènes. Un pH de 7 est donc dix fois plus acide qu’un pH de 8…On se rend ainsi compte qu’une différence de 3 ou 4 dixièmes peut poser des problèmes aux poissons les plus fragiles.
Le pH d’un aquarium est lié à de nombreux facteurs : La dureté et le pH sont normalement indépendants. Mais la dureté conditionne indirectement la stabilité du pH. En présence d’un sol ou d’un décor calcaire, le pH sera plutôt alcalin, puisque les minéraux dissous agissent comme "tampon" sur le nombre de molécules d’acide.

Dans le cas où l’eau est peu minéralisée, une petite quantité de tourbe ou de tanins suffira à acidifier le milieu. Pendant la nuit le CO2 produits par les plantes acidifie l'eau et le pH descend un peu ; pendant la journée les plantes produisent de l'oxygène et absorbent du CO2et le pH remonte légèrement. Si l’eau est peu minéralisée, une injection mal contrôlée de CO2 peut provoquer rapidement une acidose et tuer les poissons.
Modifier le pH stresse les poissons. Il faut donc éviter les variations. Les poissons peuvent dans certains cas s'adapter pour vivre dans une eau dont le pH ne leur convient pas, mais ils sont alors fragilisés et tombent facilement malades.

Certains poissons ont besoin d'eau acide : Néons, Scalaires, Discus, Ramirezi... d'autres ont besoin d'eau basique : bon nombre de Cichlides africain, Platys, Xyphos, Molys...
Pendant la nuit, le CO2 produits par les plantes acidifie l'eau et le pH descend ; pendant la journée les plantes produisent de l'oxygène et absorbent du CO2 et le pH remonte légèrement...

Pour baisser le pH :

- mélanger l'eau du robinet avec une eau plus acide,
- ne pas mettre de bulleur, pour ne pas enlever le CO2 trop rapidement.
- injecter du CO2.
- mettre du bois, souches ou racines dans le bac car les tanins acidifient l'eau.
- placer de la tourbe dans le filtre, pour acidifier l'eau. Mais ceci ne fonctionne que si le TAC de l'eau est assez bas ! La tourbe libère des acides humiques qui vont réagir avec les hydrogénocarbonates (HCO3-) pour donner du CO2. Le pH va donc baisser, mais le KH aussi.
Il vaut mieux éviter d'utiliser les produits chimiques « pH-moins" qui fonctionnent avec un tampon à l'acide phosphorique, qui vont maintenir un pH autour de 6.5. Cet acide augmente la concentration des phosphates dans le bac, et donc favorise la croissance des algues ! .

Pour faire monter le Ph :

-mélanger avec de l'eau plus dure, donc plus alcaline comme l'eau d'Evian.
-mettre des bulleurs pour augmenter le brassage de l'eau et donc faire dégazer le CO2
-mettre du calcaire dans le bac, des coquilles d'huîtres ou du sable de corail dans le filtre.
-ajouter du bicarbonate ou carbonate de sodium.
Attention : selon la façon dont on modifie le pH, on modifie aussi la dureté !

Il est plus facile d'adapter les poissons à l'eau qui sort du robinet que de vouloir changer les paramètres de l'eau. Dans ce cas, il faut prévoir d'acheter un osmoseur.
L'osmoseur permet, grâce à une membrane spéciale de retenir presque tous les sels minéraux. On obtient une eau quasiment pure, qu'il faut reminéraliser pour obtenir la dureté qu'on désire.
Faire ses changements d'eau avec de l'eau osmosée permet de garder une dureté et un PH bas, ce qui convient aux poissons amazoniens, par exemple.
L'acidose touche les poissons d'eau alcaline maintenus à un pH trop bas où tous les poissons d'eau douce et acide lorsque le pH chute d'un coup. La nage est très rapide, leur comportement devient nerveux, ils ne mangent plus rien et tentent de sauter hors du bac. Ils ont des difficultés à respirer et on les voit aussi se recouvrir d'un épais mucus blanchâtre, pour tenter de lutter contre l'agression et la corrosion de l'eau trop acide.

On se trouve parfois en face du phénomène inverse, l'alcalose, qui apparaît quand on force des poissons à vivre dans une eau dont le pH est trop élevé pour leur métabolisme. Au- dessus d'un pH 8 ils respirent très vite, leurs les nageoires sont comme rongées, ils se recouvrent aussi de mucus.
Des jeunes poissons maintenus dans des eaux trop douces peuvent avoir du mal à se constituer un squelette et peuvent souffrir de carences ou de déformation de la colonne vertébrale par ex. C'est pour éviter ça qu'on élève les jeunes Discus dans une eau plus dure que celle dans laquelle doivent vivre des adultes. Si l'on peut baisser la dureté carbonatée à 1-3 KHS, pour favoriser la ponte d'un couple il faut ensuite la faire remonter petit à petit lorsque les jeunes grandissent.

Tous les tableaux des équivalences sont sur cette page: http://www.cyberaqua.php.

Déminéralisateur à résines échangeuses d'ions appelé souvent Kati Ani.
Déminéralisateur sur résines. L'appareil coûte environ 300.- à 500.Euros.
La kati Ani produit une eau douce, mais ne retient aucune impureté ni bactéries, ... il ne retire pas les pesticides par exemple et n'ôte que les molécules ionisées.il faut le savoir.
En eau de mer par ex, ce n'est pas une bonne solution !
Inconvénients: quand les résines sont saturées, il faut les régénérer à l'aide de soudes et d'acide chlorhydrique. Et il faut bien entendu les rincer avant réutilisation si on ne veut pas avoir des résidus de soude ou d'acide qui vont dans le bac et cette régénération est nécessaire assez souvent.
Avantage : il n'y a pas de perte ni de gâchis d'eau...
L'osmose :
Certains poissons ont besoin pour vivre ou se reproduire d'une eau très douce, presque dépourvue de sels minéraux, sans chlore, nitrates ni phosphates...On utilise alors de l'eau osmosée ou de l'eau distillée.
On peut acheter de l'eau osmosée dans des magasins aquariophiles qui en vendent au litre, mais cela représente bien des bidons à transporter chaque semaine ...où on peut faire l'acquisition d'un osmoseur, utilisable chez soi.
Un osmoseur est une sorte de filtre, qu'on place sur le robinet et qui permet d'obtenir une eau presque pure.
L'eau de conduite contient des nitrates, des phosphates, des bactéries, des champignons, des virus, des pesticides, du plomb, des métaux lourds, du benzène, du chlore, en quantités minimes, tolérées par l’organisme et qui vont être retenues par l'osmoseur.

Comment ça marche ?

L'osmose est un passage de l'eau à travers une membrane semi-perméable du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré.
L'osmoseur est composé d'une membrane enroulée en spirale dont la porosité est d'environ 0.0001 micromètres ! Tous les éléments dissous dans l'eau qui mesurent plus de 0.0001 micromètres ne peuvent donc pas traverser .Ca suffit à débarrasser l'eau de 95% à 98% des impuretés.
Avant de traverser la membrane l'eau est préfiltrée dans un filtre de 5 micromètres qui retient les particules en suspension comme le sable, la poussière...; ensuite l'eau traverse une cartouche de charbon actif qui adsorbe le chlore, et les matières toxiques... et prolonge la durée de vie de l'osmoseur.
Les membranes TFC (Thin Film Composite) retiennent la plupart des sels minéraux dissous y compris le sodium et mettent un meilleur débit.
Les membranes TFCA (Acétate de cellulose) coûtent moins cher, mais sont plus fragiles et moins performantes.
On recommande de changer une fois par année les préfiltres qui ne sont efficaces que pour un certain volume d'eau.
La membrane finit de toute façon par s'encrasser et se colmater et le débit diminue. On peut couper l'arrivée d'eau et laisser l'osmoseur se vider pour se laver à contre -courant ... avant de le rebrancher et le remplir d'eau. Un osmoseur ne doit jamais sécher ! Il faut impérativement le laisser dans une position verticale où il reste plein d'eau et non pas le ranger couché à plat !
Un osmoseur dure de 3 à 5 ans, ça dépend de la qualité de l'eau de conduite et la quantité d'eau filtrée.

Production d'eau :

Il faut brancher l'appareil sur un robinet. On peut faire une installation fixe, contre une paroi avec un robinet supplémentaire ou simplement posé l'osmoseur verticalement dans un bidon ou dans l'évier et brancher le tuyau d'arrivée d'eau sur le pas de vis du robinet. Généralement, le raccord est livré avec l'appareil. Il suffit ensuite de récupérer l'eau osmosée et de laisser partir à l'égout l'eau de rejet qui contient les éléments nocifs.
Les fabricants d'osmoseurs annoncent une production en nombre de litres par jour.
Les premiers osmoseurs à bas prix produisent 130 litres / jours, puis 230, 330 ou 400 litres par jour. Les prix augmentent évidemment en fonction du rendement .l faut savoir que pour obtenir un litre d'eau osmosée, il faut au minimum rejeter 4-5 litres d'eau. Ce n’est pas vraiment écologique..Le débit promis par les constructeurs est prévu pour une eau dont le TAC est bas, avec une pression au robinet de 4 bars, et une température de 25 degrés !

En réalité l'eau de nos robinets est à 10 ou 15 degrés .....Et pour peu qu'on habite au 5ème étage d’un ancien immeuble, la pression au robinet est d'1 ou 2 bars seulement ..! De plus la dureté et donc le calcaire sont souvent très importants. Tous ces paramètres font que la production d'un osmoseur est parfois très décevante !

Il ne produit plus que 3 ou 4 litres à l'heure et rejette 8 litres ou plus pour 1 litre d'eau osmosée. Il vaut donc mieux acheter un osmoseur qui a un plus gros débit si on veut éviter d'avoir à le faire fonctionner 24 heures pour obtenir 100 litres....et gâcher beaucoup d'eau .cependant il existe une solution pour améliorer le débit :

Brancher l'osmoseur sur un robinet mélangeur qui permet d'avoir de l'eau à 20 ou 25 degrés... la production est très nettement augmentée.
Attention toutefois de ne pas détruire la membrane en utilisant de l'eau trop chaude !
Parler de pH pour de l'eau osmosée n'a aucun sens...Comme l'eau a une dureté KH et GH quasiment nul son pH varie en quelques instants selon le récipient dans lequel on la stocke, selon l'air ambiant, selon les mesures qu'on prend...En soufflant simplement sur l'eau on fait chuter son pH à cause du gaz carbonique rejeté....en secouant le bidon, on fait monter le pH puisqu’on augmente les échanges gazeux.
La température de l'eau peut aussi influencer le pH lorsque KH/GH sont nuls en modifiant les tenseurs (les forces de liaison entre molécules)
Pour déterminer ses "qualités" il faut mesurer la conductivité de cette eau qui doit être très basse en dessous de 20 µS / cm. Le tuyau rouge est branché sur le robinet, le tuyau noir rejette l'eau,

Le tuyau bleu va dans le bidon qui recueille l'eau osmosée.

On voit les 2 préfiltres et au centre l'osmoseur .La sortie de l'eau se fait par en haut ce qui empêche pour le volume d’eau, le consensus général préconise « de 80 à 100 litres par Discus », 70 litres étant une bonne moyenne, donc 350 litres pour un groupe de 5. Pour la place de fuite, une façade de 120 à 150 cm est requise.
Mais que demande notre Discus comme eau :
Qualité de l'eau
Le Discus demande une eau plus chaude que la moyenne des poissons tropicaux, de 26°C à 28°C (29°C pour la reproduction). Le pH doit être légèrement acide (pH=6±0.5) et l'eau très peu dure (3 °d GH pour la reproduction). Les aquariums de Discus sont typiquement filtrés sur le lit de tourbe, dont ils reçoivent une couleur ambrée assez caractéristique.
C’est l’un des points les plus importants pour la maintenance du Discus. Dans son milieu d’origine, l’eau est très douce et acide et surtout, très peu polluée. Eau basique amazonienne !!.
Même si les variétés d’élevages semblent plus tolérantes que les variétés sauvages, il convient de ne pas trop s’éloigner des valeurs d’origine et surtout de leur offrir une eau totalement exempte de polluants, corrupteurs, de dépravants, notamment les nitrates qu’ils supportent mal et freinent leur croissance.
Un pH acide, entre 4,5 et 6, Une eau douce, ou très doux, GH entre 1° et 3°.
Des nitrates les plus proches possibles de 0 et de toute façon inférieurs à 10 mg/l.
Pour atteindre ces valeurs et si l’eau de conduite n’est pas adaptée, on utilisera de l’eau osmosée ou déminéralisée par des résines cationiques et anioniques.

CHANGEMENTS D'EAU :

En phase de croissance, les changements d’eau sont un facteur clé. Plus ils sont importants et réguliers, plus la croissance est rapide. Des changements journaliers de 50 à 80% du volume du bac (en fonction de la population) seront requis, d’où l’intérêt d’un bac plus petit et nu, ce qui en facilite l’entretien. (En Asie du sud- est les changements sont de 2 fois par jour a 100%.
En bac d’agrément planté, il est souvent plus difficile d’avoir ce niveau de changements d’eau. En respectant la « règle » des 100 litres par Discus, des changements de 40% une à deux fois par semaine suffisent généralement. Il faudra ajuster en fonction de la concentration en polluant, notamment les nitrates et augmenter les changements s’ils dépassent la valeur de 8 mg/l.
Après observation, et prise de paramètres, vous serez alors seul juge des résultats et d’éventuelles modifications à apporter à votre bac. Connaitre la maestria, un élément primordial en aquariophilie.

Conclusion :

Un rendez-vous que je ne manquerai pas. Cette synthèse est possible grâce à l’observation et a des recoupements d’informations en temps voulus. Un condensé extraient de certains articles intéressants, avec la composition, de mes observations. (N’en déplaise à mauvaises langues qui se pratiquent sur l’internet), compléments aussi sur la librairie aquariophile, je ne m’approprie pas tout le travail fait en amont, les formulations de critiques en Europe vont bon train. Je reste confiant pour la plus grande satisfaction d’un aquariophile responsable, cherchant la vérité sur son hobby.
Rappel a la loi, elle est pourtant simple !!!.

L214-1. Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.
Dans la nature tout a été colonisé pratiquement l'ensemble des territoires et des biotopes de la planète. Il en est des poissons comme des autres espèces et ils se sont adaptés à l'ensemble des biotopes disponibles.
Ce qu'il faut retenir, c'est que ces adaptations ne doivent rien au hasard et qu'elles répondent à un impératif de survie. Selon les lois de Darwin, les espèces se modifient par la pression du milieu vers une sélection des sujets les plus aptes à vivre dans les conditions locales.
Pour l'aquariophile, ces poissons ont besoin de retrouver les mêmes conditions de milieu sous peine de disparaître. Le marché aquariophile a des circonviennes sur les poissons que l'on trouve dans les magasins. La convoitise acharnée produit des astigmatismes commerciaux. Alors de la mansuétude pour respecter les donner paramétriques et les caractéristiques de nos Symphysodons.

Merci pour la base de cet écrit, de Mrs Pichon pour les formules, pour l’initiation de votre point de vue, cela coule de source !!!. D’ailleurs vous pouvez le retrouver sur Cyber aqua, à cette adresse http://www.cyberaqua.php/.
Merci de vous rebiffer à cet article et de me donner votre avis.

A plus Aquariophilement Eidge 54.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♂♂ Horde Heroini Cichlasomatine. ♀♀ n°12
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Urkan de la Horde du Bois Perdu
» Découverte du biotope des tribus Cichlasomatine et Heroini (cichlidés d'amérique du sud)
» Lina, croisée Schipperke née en 2008, SPA Oyonnax Ain (01)
» Eleveur qui se sépare de son cheptel
» Nationale d'élevage du BHCF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquafauna Biotopes Amazoniens et Amérique du Sud :: DIVERS :: Les sujets divers-
Sauter vers: